LA  LEGION ETRANGÈRE DE 1831 À NOS JOURS ...

LE MAROC -1903-1928

maroc et lyautey.png

Pour l'Algérie et le Maroc, la Légion Etrangère, fait partie intégrante du paysage, elle aura su marquer de son empreinte indélébile un profond changement dans ses oeuvres tant militaires que constructeurs! Beaucoup de ce sang légionnaires, aura été versé sur un sol qui n'était pas le leur !La patrie demandait, l'honneur a suffi à accepter, toutes les situations et si beaucoup s'en sont sortis indemnes, beaucoup également sont restés, enveloppés d'un sommeil profond d'où ils ne sortiront mais tous  nous nous souviendrons de ce sacrificie de ces Etrangers devenus Français non par le sang reçu, mais par le sang versé!

7 août 1907, Casablanca voit débarquer le premier Corps expéditionnaire, formé; avec les régiments français et la 6ème compagnie du 1er REI. Le combat s'engage autour de Casablanca, il sera rejoint par deux bataillons du 2ème Etranger...Pendant ce temps, au Maroc, la pacification avance et continue dans la région d'Oujda . Le Tafilalet depuis des années s'insurge contre "ces "étrangers" venus dicter leur loi ! Quelle est donc leur loi ? Piller et in-sécuriser le territoire en restant maître de la région. Ce qui est contraire aux nouvelles dispositions et à la conention internationale signée à Algesiras, stipulant que la France avait carte blanche pour amener à la raison les bandes rebelles et les faire marcher dans les clous ! La France va s'y employer avec son armée et les éléments de la Légion Etrangère.

Menabah, sur le piton qui domine, les harkas sont en nombre supérieur face à la 24ème compagnie montée du 1er Etranger, le nombre ne leur importe plus, tant que le courage et la ténacité est dans les veines des légionnaires et les harkas pourtant en nombre sont délogés, le piton est enlevé! Après Menabah c'est au tour de Boudnib d'être écrasé, Ce lieu deviendra le centre de rayonnement des compagnies montées.

menabah.png
compagnie montée.png

En 1908, Moulhay-Lhassen  et ses milliers de guerriers, tentent  un assaut sur le blockhaus du  poste de Boudnib tenu par 60 légionnaires résiste et ne tombe pas ! 1909 est une année calme , ce qui laisse tout plaisir à la construction, les légionnaires ont changé le fusil , préférant cette fois la pelle et la pioche, sachant qu'ils rentreront sains et saufs à la caserne ! Après les construction, c'est la mobilisation dans ls postes et l'adoption de nouvelles dispositions de défense.

1911, le bataillon du 2ème Etranger et sa compagnie montée, se dirigent sur Fès, avant d'entrer dans la ville, ils livreront 17 combats, le capitaine Bollet s'illustrera au cours d'un de ses combats. les légionnaires pénètrent dans Fès qu'ils occupent? Un traité est signé reconnaissant le protectorat français au Maroc. Ce qui met le feu aux poudres chez les belligérants qui prêcheront la guerre sainte, cependant les opérations aboutiront. 1914, début d'année, Taza est pacifiée ! 

Août,1914 la guerre en Europe; est déclarée, les troupes Légion sont amoindries, la résistance est telle chaque jour que l'effectif se réduit peu à peu ! L'histoire ne retiendra après que des faits d'armes sur le front français, il ne faudra pas oublier que ceux du Maroc auront été nombreux et meurtriers ! C'est ainsi que la 2ème compagnie montée du 2ème Etranger se distingue et obtient la croix de guerre avec 4 palmes.

2eme rei.jpg
1er rei.jpg

1920 est une année de changement pour la Légion Etrangère, les régiments d'hier sont forts et renouvelés; quand d'autres sont dissous pour autre appellation et tout aussi renouvelés avec d'anciens et nouveaux éléments.

 

Un décret de juillet 1920, dissous le Régiment de marche de la Légion Etrangère qui prend pour nom le 3ème REI, Le 2ème REI qui a été reconstruit et solidifié s'engage dans un combat dans la région de Meknès. Le 4ème REI est entièrement constitué en 1922.

Pour les compagnies montées, rien de changé si ce n'est qu'elles prennent une grande place au sein de la Légion étrangère et qu'elle est en présente constante dans les combats difficiles géographiquement.

 

En 1920. Le 1er Régiment de Cavalerie prend naissance avec le recrutement massif de Russes et de ressortissants d'Europe, aussitôt deux de ses nouveaux escadrons seront basés au Maroc. Les bâtisseurs continuent la construction des routes, des lignes de postes et de bases défensifs.

En 1927-1928 "La montagne nous barrait la route, ordre fut donné de la traverser" ! Le tunnel du Foum Zabel était percé par la compagnie des pionniers du 3ème REI. Des opérations militaires sont lancées le but, enrayer la résistance dans la région de Taza. Le 1er REI formera les nouvelles recrues qui seront versées dans les régiments au Maroc.

foum zabel.png

Foum Zabel

pierre gravée foum zabel.png

La montagne nous barrait la route ...

l'ordre fut donné de passer quand même...

LA LEGION L'EXÉCUTA

3/3 REI - 24 JUILLET 1927/ MAI 1928

Bien entendu, les combats au fils des ans on continué, le Maroc n'était pas encore le pays "touristique", la résistance était partout, mais là où elle était, la Légion l'était également !

La pacification du Maroc devait s'achever et mettre un terme aux bandes de tribus rebelles.. Entre temps, en Europe, la France était en guerre, la première mondiale, qui se déroula de 1914 à 1918. 

LA TÂCHE DE TAZA

Abd-el-Krim Alkhatabbi.png

Abd-el-Krim

Alkhatabbi

tâche de taza.png
hubert lyautey.png

Hubert Lyautey

Les 2 légendes du RIF

En Europe, le retour au calme, la Légion Etrangère va profiter de ces moments de répits qui ne dureront pas pour panser ses plaies et reformer ses régiments sévèrement touchés et amoindris, les effectifs  se complètent avec des hommes venus des unités ennemies. Ces soldats ont compris la fraternité existante dans les rangs de la Légion Etrangère, et surtout celui du 3ème Régiment Etranger, dont le RMLE a marqué son empreinte.

Lâchant Saïda en Algérie pour les régions du Rif, de l'Atlas et du moyen Atlas. Ce sera l'arrivée sur les terres marocaines du 2ème Etranger, puis du 4ème Etranger, et de deux autres nouveaux régiments et un bataillon. La légion ajoute ainsi un 1er étranger de Cavalerie, un régiment d'artillerie et un du génie. Les officiers et les nombreux sous-officiers qui sont versés dans ces régiments , proviennent en grande majorité des régiments de cavalerie de la métropole et de l'armée d'Afrique, chasseurs ou spahis. Bien sûr il y en a aussi qui viennent des régiments étrangers de la Légion. Les hommes de troupe, quant à eux arrivent de Russie, après avoir été défaits en 1920, de Hongrie et d'Allemagne. Dans ce régiment de cavalerie, beaucoup sont en effet des adeptes de la montée à cheval ce qui pour le 1er REC sera un atout majeur.

 

1920 à 1925, ces unités prennent une part active à la continuité de la pacification avec l'apparition des colonnes mobiles. En 1923, Lyautey veut contrer les rebelles protégés par le Djebel  "Tichouckt". Dans la forteresse, les bandes se sont elles aussi re-construites  présentant un effectif en hommes deux fois supérieur au Bataillon Nicolas. Durant 12 heures d'affilées, le combat engageant les Aït Tsegouchen et les hommes du commandant Nicolas se poursuivra...

Pendant ce temps, un nouveau leader du nom de Abd-el-Krim lève une armée de 100 000 hommes principalement recrutés chez les berbères du Rif, avec en appui l'artillerie dont les artificiers sont des mercenaires européens. 1924, La rébellion n'est plus, c'est bien la guerre qui prend naissance au Maroc. et signe la victoire d'Abd-el-Krim et de ses soldats. Il est cependant stoppé mais contre-attaque l'année suivante devant toutes les unités présentes de la légion. Mai 1926, le 2ème Etranger s'illustrera dans les derniers combats d'abord dans le djebel "Iskritten" et le dernier à "Targuist". Le 26 du mois, Abd-el-Krim capitule. Le combat du Djebel "Tichoukt', cette fois sera entièrement réduit. Ce n'est que le 25 juillet 1926, après des combats acharnés dans les régions  rifaines que se termine la "Tâche de Taza"!

Dans le Djebel Sagho, d'autres tribus encore insoumises, tenteront le tout pour le tout s'insurgeant de la pacification dans leur territoire, 42 jours de siège, mettront un terme à la rébellion en place de Ba-Selam le 24 mars 1933.

Capture d’écran 2020-12-05 à 15.48.03.
Capture d’écran 2020-12-08 à 13.08.04.
Capture d’écran 2020-12-05 à 15.48.03.